Avantages d'ORCID-CA

Justification pour l’adoption d’ORCID

Bien qu’il y ait un certain nombre de systèmes d’identification unique pour les auteurs à notre disposition, ORCID suscite un intérêt marqué à l’échelle internationale. Ce système ouvert et sans but lucratif issu d’un effort communautaire a été élaboré spécifiquement dans et pour le milieu de la recherche. Par conséquent, il est conçu et optimisé pour les chercheurs et joue le rôle de carrefour où convergent d’autres systèmes d’identification de chercheurs, d’éditeurs, de bailleurs de fonds, d’associations professionnelles, de dépôts de données et d’institutions d’enseignement supérieur.

Les avantages d’ORCID sont nombreux, notamment ceux-ci :

  • L’identification unique des chercheurs au moyen d’un identifiant en ligne qui les relie à leurs travaux (publications, données de recherche, etc.), qui les relie à d’autres systèmes d’identification de chercheurs et qui est conservé indépendamment des affiliations institutionnelles des chercheurs;
  • L’occasion pour les chercheurs d’interagir avec de multiples établissements, éditeurs, bailleurs de fonds au Canada et dans le monde entier, au moyen d’un identifiant commun;
  • La simplification ainsi que l’automatisation des processus de saisie de donnée, la réduction du dédoublement de l’effort et du fardeau administratif pour les chercheurs, les établissements de recherche, les organismes de financement, et l’amélioration qui s’ensuit de l’efficacité et de la productivité générale pour l’ensemble du système national de recherche;
  • La possibilité de réutiliser les données à de multiples fins, autant au sein de l’organisation que dans l’ensemble des organisations grâce à l’automatisation des processus et les échanges de données;
  • L’amélioration de la qualité des données (exactitude, exhaustivité, uniformité, validité, etc.[3]) grâce à l’extraction,  la collecte et  la mise à l’essai automatisées des données dans l’ensemble des systèmes et des organisations;
  • La mise en place de l’infrastructure nécessaire pour intégrer les données, pour les simplifier et en accélérer la collecte  pour appuyer la gestion et l’évaluation interne d’un établissement de recherche et, de façon plus générale, pour surveiller la santé et le rendement du système national de recherche;
  • L’amélioration de la présence et de la visibilité en ligne des chercheurs canadiens et de leurs activités de recherche sur le marché mondial, auprès des partenaires de l’industrie, des collaborateurs internationaux et des étudiants qui aspirent à étudier au Canada.

Ces avantages ont des effets positifs évidents pour les chercheurs, les établissements de recherche et les organismes de financement, de même que pour l’ensemble du pays. Les avantages pour ces groupes, en particulier, sont énoncés ci‑après :

Pour les chercheurs, l’établissement d’un identifiant (ou ID) ORCID présente les avantages suivants :

  • L’établissement d’un ID ORCID permet aux chercheurs d’établir une distinction entre leurs activités de recherche et celles d’autres chercheurs qui portent un nom  ou des affiliations similaires.
  • Il permet aux chercheurs d’associer facilement et exclusivement l’identité d’un chercheur à une vaste gamme d’activités et d’objets de recherche comme des publications, des jeux de données, de l’équipement, des articles, des reportages dans les médias, des expositions, des citations, des expériences, des brevets, des notes de cours et des carnets de notes.
  • Il donne aux chercheurs les moyens de gérer eux-mêmes la protection de leurs renseignements personnels tout en veillant à ce que l’ensemble de leurs travaux demeurent à la disposition du public.
  • Il réduit la saisie manuelle des données grâce à la collecte automatique des activités et objets connexes.
  • Il simplifie le processus de recherche et de collaboration internationale, entre les établissements et les disciplines, parce qu’il supprime la nécessité de répéter l’étape de saisie des données. Les données associées à un chercheur peuvent « se déplacer » avec leur identifiant d’une organisation à l’autre et au-delà des frontières du pays.
  • L’établissement d’un identifiant commun simplifie les échanges entre les chercheurs et les multiples organisations, éditeurs et bailleurs de fonds.
  • L’identifiant fournit un dossier pour chaque chercheur, améliorant ainsi la possibilité de découvrir les chercheurs et les activités et objets de recherche qui leurs sont associés.

 

Pour les universités et autres organisations effectuant des recherches, l’utilisation d’ORCID présente les avantages suivants :

  • ORCID améliore la qualité des données pour la gestion de l'impact de la recherche dans les institutions. (Alors que les éditeurs adoptent de plus en plus souvent ORCID, les chercheurs à toutes les étapes de leur carrière peuvent ajouter des liens vers autant de publications et de réalisations savantes que possible.)
  • ORCID améliore le profil de recherche des établissements grâce à une plus grande visibilité et une plus grande accessibilité aux résultats de recherche, augmentant ainsi l’impact de la recherche.
  • ORCID  apporte des bénéfices sur le temps et le coût puisqu’il réduit la saisie manuelle de données, qu’il atténue au minimum la double manipulation des données, et qu’il simplifie la tenue à jour des dossiers.

 

Pour les bailleurs de fonds, l’intégration d’ORCID à leur processus de demandes de recherches aurait les avantages suivants :

  • Elle faciliterait le suivi des extrants, des résultats et de l’impact de la recherche qu’ils ont financée.
  • Elle fournirait un registre des identifiants uniques permanents pour les chercheurs et des méthodes de pairage aux objets de recherches numériques.
  • Elle établirait un lien de confiance avec les bénéficiaires de subventions pour la réception de mise à jour sur les activités de recherche, en réduisant les exigences applicables aux demandes et aux rapports postérieurs, notamment l’archivage dans un dépôt institutionnel.
  • Elle inclurait des identifiants ORCID dans leurs bases de données locales de bénéficiaires, réduisant le dédoublement d’enregistrements et permettant l’échange de données et la gestion des dossiers entre les organisations.
  • Elle enchâsserait des identifiants ORCID dans les processus de demandes de financement, ce qui permettrait de relier les contributions d’un chercheur tout au long de sa carrière.
  • Elle assurerait une plus grande transparence de la recherche financée et aux résultats associés, ce qui peut améliorer l’information sur la recherche dans le monde et les apports de ressources de développement, lesquels sont vitaux pour les agences de financement dans l’analyse des besoins et des stratégies.

Pour les éditeurs, le fait de demander un ORCID à leurs auteurs aurait les avantages suivants :

  • Il permettrait de faire en sorte que les auteurs soient identifiés et reconnus correctement.
  • Il faciliterait la désambiguïsation des auteurs dans l’ensemble des disciplines et affiliations.
  • Il simplifierait la soumission des manuscrits.
  • Il mettrait automatiquement à jour le dossier ORCID des auteurs grâce aux métadonnées sur les manuscrits acceptés.
  • Il améliorerait la recherche d’auteurs dans l’ensemble des publications et des plateformes.
  • Il simplifierait la création et la tenue à jour des profils d’auteurs et de réviseurs.

 

Pour le Canada, l’adoption nationale d’ORCID aurait les avantages suivants :

  • Elle réduirait les « formalités administratives », éviterait le dédoublement des efforts en favorisant la saisie des données une seule fois, permettrait leurs partages et leurs réutilisations par les différents établissements et systèmes durant tout le cycle de vie d’un projet de recherche; p. ex., pour la demande de subvention, pour la préparation de rapports, pour la présentation d’un manuscrit aux éditeurs, et pour d’autres rapports d’évaluation institutionnels, provinciaux ou nationaux.
  • Elle améliorerait la qualité des données (exactitude, uniformité, etc.) dans l’ensemble du secteur canadien de la recherche.
  • Elle permettrait la collecte plus efficace de données nationales pour surveiller la santé et le rendement du secteur canadien de la recherche, ce qui favoriserait une meilleure compréhension du système national et des politiques nationales mieux éclairées.
  • Elle améliorerait le profil de recherche national grâce à une visibilité et une accessibilité accrues pour découvrir les résultats de recherche et l’impact de la recherche sur divers systèmes et diverses sources (p. ex., sites Web d’éditeurs, moteurs de recherche, dépôts disciplinaires, etc.), créant ainsi de meilleures occasions de collaborations internationales et d’accès à la recherche canadienne pour les utilisateurs finaux ou les industries.
  • Elle positionnerait les établissements de recherche canadiens et les chercheurs canadiens comme chefs de file mondiaux des pratiques de gestion de recherche, fournissant aux Canadiens l’occasion de contribuer au façonnement de la gestion et de l’orientation future du réseau mondial de recherche et d’innovation.